Les hypers, c’est pas super !!!

Centre commercial #EuropaCity : Non merci !!!


26 310

exigent l'abandon du projet EuropaCity

Nos « terres rares » sont… agricoles ! Il faut les protéger !!!

Les conséquences de l’artificialisation des terres agricoles sont multiples :

  • perte nette des capacités de production alimentaire et donc dépendance accrue aux importations ;
  • pressions majeures sur l’environnement ;
  • quasi-disparition de la population paysanne…

Parmi les bétonneurs en chef, la grande distribution remporte et de loin la Palme d’Or de l’artificialisation intensive. En Europe, la France détient un triste monopole avec 740 zones commerciales disséminées sur son territoire, soit 2.000 hypermarchés construits sur 8 millions d’hectares de terres anciennement agricoles.

Rien qu’en Ile-de-France, en 2015, on dénombrait 153 centres commerciaux, la plupart bâtis au détriment des terres arables.

Au milieu de ces serial-bétonneurs, l’un se distingue particulièrement : Auchan et sa filiale immobilière Immochan. Un groupe propriété de la famille Mulliez, laquelle possède sur le territoire national 126 hypermarchés et gère 367 centres commerciaux, lesquels sont peuplés d’enseignes détenues par l’Association Familiale Mulliez (AFM), à l’image de Leroy Merlin, Décathlon, Boulanger, Alinéa, Saint Maclou, Kiabi….

Depuis 1967 et la construction de leur premier hypermarché à Roncq dans le Nord, les Mulliez urbanisent, morceau après morceau les sols, pour toujours mieux garnir, brique après brique, leur portefeuille. Car la fortune de la famille Mulliez, qui détient la première place dans le classement des familles les plus riches de France* avec un capital estimé à 40,6 milliards d’euros, se fait sur le dos des terres agricoles.

Multipliant les acquisitions foncières, Auchan poursuit sa prédation des sols fertiles, comme dans les Hautes Pyrénées avec le projet d’implantation sur 60 hectares d’un hypermarché sur les communes de Soues et de Séméac.

EuropaCity, toujours plus ? Toujours trop !

Mais le projet le plus emblématique du groupe est sans conteste EuropaCity, qui se présente comme « le plus grand centre commercial et de loisirs du monde ». Ce temple de la démesure dédié à la consommation serait bâti au cœur du « Triangle de Gonesse », dans le Val d’Oise. Quatre-vingts hectares de terres cultivées dans une zone déjà ultra-urbanisée sont désormais sous la menace d’un projet qui donne le tournis : 230.000 m2 de surface commerciale pour 500 boutiques, 20.000 m2 de restaurants, 50.000 m2 d’activités culturelles, 20.000 m2 d’espace de congrès, 2.700 chambres d’hôtel, 150.000 m2 de loisirs, dont un parc aquatique climatisé et une piste de ski « indoor »…

En tout, ce sont 300 hectares qui sont concernés, puisqu’en plus de la zone commerciale, seront érigés un « quartier d’affaires » et un « parc créatif » avec leur cortège de parkings, de nouvelles routes d’accès, donc d’encombrements et de pollution …

Chaque année, ce sont près de 2 millions de m² de surfaces commerciales qui sont autorisées en France. A Gonesse comme ailleurs, les projets de nouveaux centres commerciaux sont inutiles. Alors que l’enquête publique vient de rendre un avis négatif, le groupe Auchan, promoteur du projet EuropaCity, doit prendre acte de ce refus et abandonner un projet dévoreur de terres agricoles et ayant une incidence réelle sur la désertification des centres villes voisins.


Critiquer, c’est bien; proposer c’est mieux !
Des structures de l’économie sociale et solidaire et des professionnels de l’aménagement ont imaginé un contre-projet pour Gonesse : intitulé CARMA (Coopération pour une Ambition Rurale Métropolitaine d’Avenir), il propose de concilier la sauvegarde des terres et la création d’emplois locaux dans la production, la transformation et la distribution des produits agricoles, ainsi que dans le domaine des énergies renouvelables.


Petite revue de presse :
Le Monde – 25/09/2017 : La contestation du projet EuropaCity ne faiblit pas

26 310

exigent l'abandon du projet EuropaCity

ENVOYEZ CE MESSAGE

Monsieur le PDG d'Auchan, abandonnez le projet de centre commercial d'EuropaCity
Lire le message complet

En participant à cette mobilisation en ligne, vous avez conscience que votre courriel est transmis aux cibles de la pétition et que vous recevrez ponctuellement les bilans de cette action ainsi que d’autres actions similaires en provenance de l’association Agir pour l’Environnement via son Courriel’Action. Désabonnement possible dans chaque courriel envoyé ou sur simple demande.

Un site à l’initiative
d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.

SOUTENEZ CETTE INITIATIVE

et recevez cette contrepartie de bienvenue :

Pour un don en ligne supérieur ou égal à 60€ (soit 20€ après réduction fiscale), ou tout don mensuel ≥ à 7€, vous recevrez :

  • Un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don.
  • Nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • Le livre « La tentation du bitume – Où s’arrêtera l’étalement urbain ? » de Eric Hamelin et Olivier Razemon.
DONNER MAINTENANT